PRODUCTION AGRICOLE

DE GRANDS BOULEVERSEMENTS SONT A L'OEUVRE DANS L'EQUILIBRE PLANETAIRE ACTUEL SUR DE NOMBREUX PLANS, NOTAMMENT CLIMATIQUES.

 

IL EST IMPERATIF DE PERMETTRE A LA NATURE DE GENERER LES SOLUTIONS EN LUI DONNANT L'ESPACE ET L'OPPORTUNITE MAXIMUM DE MANIFESTER SAINEMENT SA BIODIVERSITE (NATURELLE) SPONTANEE PAR SES CYCLES VEGETATIFS NATURELS

 

(BIODIVERSITE NATURELLE > INTELLIGENTE)


La symbiose, clef des champs...

 

 Semer, servir, cueillir...

 

Suivre les fonctionnements de la nature afin qu'elle nous offre le meilleur sur tous les plans.

Discuter est très probablement moins important que faire ce peu

DES MESURES POSSIBLES :

 

 

- Favoriser une économie rémunerant dès maintenant correctement la véritable agroécologie (Permaculture et autres courants de production véritablement cohérents). Recréant ainsi de très nombreux emplois par un travail manuel sain, car fait avec qualité au rythme approprié.

 

- VALORISER DES MAINTENANT UNE AGROECOLOGIE VERITABLE, CREATRICE D'EMPLOIS PLEIN ET MI-TEMPS SAINS (PLAISANTE ET SUFFISAMENT REMUNERATRICE), MISE EN OEUVRE PAR LE PLUS GRAND NOMBRE, FONCTIONNANT SUR LE MODE DES MICROFERMES  ET CULTURES STRICTEMENT ECOLOGIQUES AFIN DE GARANTIR A TOUTE LA POPULATION UNE ALIMENTATION SAINE LA NOURRISSANT VRAIMENT, LUI FOURNISSANT AINSI LA PLUS GRANDE EFFICACITE ET COHERENCE DE VIE SUR TOUS LES PLANS.

 

- Aider au mieux les tentatives réelles de conversion a une cohérence environnementale

 

- Permettre une porte de sortie pour les producteurs ne souhaitant pas s'engager dans un processus de conversion vers l'ecologie, comme par exemple des dispositifs de conversion efficaces vers un autre domaine professionnel plus adapté aux désirs et besoins réels du ou des individus issus des modèles agricoles délétères et toxiques ou un statut leur permettant de se retrouver et se réorganiser sereinement avant de s'engager vers un autre domaine.

 

- Cesser immediatemment les subventions de production et toutes autres mesures dysfonctionnelles faussant complètement le déroulement des choses et amenant conséquemment à des pratiques totalement illogiques puisque cherchant le revenu par là ou il n'est pas censé être obtenu. (particulierement concernant les cultures toxiques)

 

- OBLIGATION D'AFFICHAGE DE LA TOTALITE DES INTRANTS UTILISES et des pratiques culturales (ex: nature du paillage, sol vivant naturel ou non, sous serre ou non, materiaux de la serre etc...)

 

- Fournir les aides nécessaires à la population afin qu'elle puisse enfin s'offrir les moyens de l'investissement le plus important, celui des meilleurs composants de l'édifice corps humain, permettant ainsi enfin aux cultivateurs écologiques d'être payés et reconnus à la mesure de la qualité du travail sacré qu'ils effectuent.

 

- Imposer un statut à but non lucratif mais fournissant une rémuneration juste et suffisante à tous les coopérateurs participant à une production écologique, intelligente, et limiter la taille des cultures à des échelles raisonnables (dans le vrai sens du terme)

 

- Créer éventuellement des zones agricoles à but de poly-production saine pérenne (permaculture) rémunérant convenablement des individus passionnés qui entretiennent son bon fonctionnement en produisant pour la population l'alimentation la plus saine, dans la mesure ou ils respectent le but d'existence et la cohérence de la zone en question.

 

- Supprimer toutes charges empêchant des prix abordables et forçant à une productivité mortifère tant pour les producteurs que les consommateurs et tout l'écosystème par une course en avant vers la catastrophe (Charges d'exploitant agricole, Impots locaux, toutes charges pressurisantes forçant la productivité au détriment de tous...)

 

- Faciliter une installation sereine aux personnes ayant réellement les intentions de faire correctement ce qu'il faut et ayant peu ou pas de moyens en fournissant éventuellement une allocation préparation, transition, ou aléas. Afin que ceux-ci puissent enfin prendre le temps de faire et préparer le travail qu'ils aiment comme il faut et s'en sortir en cas de réparation de gros problèmes (climatiques ou... pollutionnels) dont le pourcentage ne semble pas décroître en ce moment.

 

- Créer éventuellement un statut accessible de tout temps aux agriculteurs permettant un travail écologiquement cohérent en petit mi-temps suffisamment rémunerateur et pas trop harassant afin de permettre des activités agricoles dans le même temps. (Intellectuels afin d'équilibrer l'activité comme par exemple participer à l'urbanisme, sociaux comme magasin d'alimentation et circuits de distribution sains locaux, ou d'autres travaux manuels d'espaces verts, d'aménagement éco-construits intelligents et de qualité pour des collectivités territoriales...)

 

- Permettre définitivement un fonctionnement associatif et coopératif pour un monde agricole mis en oeuvre par le plus grand nombre. Autrement dit, le modèle qui s'impose naturellement, lorsqu'il n'y a pas... ingérence de la pensée dite "libérale"

 

- Eventuellement organiser des petites et moyennes structures agro-écologiques (soumises à l'écologie de façon non différée) au sein d'entreprises d'autres natures ou collectivités territoriales afin que le plus grand nombre participe à l'activité principale de production de vie. Un point très important, sur le plan tant social, sanitaire qu'individuel.

 

- CREATION D'UNE MONNAIE DEDIEE EXCLUSIVEMENT A LA PRODUCTION  ET LA CONSOMMATION DE NOURRITURE SAINE CONTROLEE PAR CELLE-CI, AFIN D AVOIR UNE COHERENCE ECONOMIQUE ASSURANT UNE PRODUCTION DE QUALITE REPANDUE SUR LE TERRITOIRE ET FAVORISER LA PARTICIPATION DU PLUS GRAND NOMBRE A CETTE PRODUCTION. CETTE MONNAIE NE PEUT REMUNERER QUE LE TRAVAIL AGRICOLE (EXCLUSIVEMENT AGROECOLOGIQUE) ET NE SERT QU'A PAYER LES PRODUITS AGRICOLES ALIMENTAIRES BRUTS OU TRANSFORMES. CETTE MONNAIE PEUT ETRE ECHANGEE AVEC L'AUTRE MAIS A UNE VALEURE PLUS ELEVEE QUE CELLE-CI (DEUX FOIS PLUS ELEVEE PAR EXEMPLE)

 

 

Bref, il y a du boulot!... ou peut être pas tant, en fait?

 

 

 

Mmmh... Ah oui! Il me faut.. du papier.

A cela, j'ai encore du mal à croire qu'il soit nécessaire de le dire, mais peut être faut il ajouter :

 

- GARANTIR LA PROTECTION DE L'INTEGRITE DU PATRIMOINE MONDIAL DE LA BIOSPHERE QU'EST LE VIVANT, ET AINSI GARANTIR LES LIBRES UTILISATIONS ET ACCES DES RESSOURCES VIVANTES POUR LA PRODUCTION ALIMENTAIRE (ex: semences) A TOUT ETRE HUMAIN METTANT EN OEUVRE UNE PRODUCTION ALIMENTAIRE PROFESSIONNELLE OU NON, IL S'AGIT DU PATRIMOINE MONDIAL DE L'HUMANITE. Cela non seulement car la justice la plus élementaire l'exige, mais aussi car c'est une nécessité fonctionnelle pour la résilience et donc la survie de la biosphère et des écosystèmes incluant l'humain.

 

- Stopper, mettre hors d'état de nuire et punir la corruption politique et législative agricole, elle entrave gravement, depuis longtemps maintenant par les conflits d'interêts, la mise en place de l'agroécologie véritable ("liée à la Permaculture", autrement dit le concept non corrompu de l'agroécologie par les industries délétères)

 

- Interdire immediatement et formellement le toxique... PARCEQUE C'EST TOXIQUE !!!

 

- Punir toute pollution et destruction de la vie, de l'équilibre du vivant en connaissance de cause, les plus grands "bénéficiaires" intentionnels mais aussi tous ceux qui y participent. C'est, à grande échelle, un crime contre l'humanité et un Ecocide avéré.

 

- Interdire strictement et punir séverement les tentatives d'appropriation et de corruption du vivant, notamment les manipulations génétiques dès lors qu'elles se passent en dehors de laboratoires rigoureusement isolés dans le cadre d'experimentations à but de compréhension du vivant. Les tentatives d'applications exterieures témoignent non seulement d'une intention sous-jacente totalement inacceptable (relevant de la folie) mais c'est là l'oeuvre d'individus immatures inconscients sous l'emprises d'égos profondément ignorants et irresponsables, mettant à leur insu en danger la population mondiale de manière gravissime. Les individus mettant en oeuvre et collaborant actuellement à de tels actes sont coupables d'écocide, ils mettent en danger la population mondiale et doivent être mis hors d'état de nuire, le plus sainement possible (ex: canalisation rapide des activités vers des fonctionnements sains, pénalement si la nécessité de la cessation n'est pas entendue) mais le plus tôt possible.

 

- Interdire les interventions artificielles sur le plan hormonal, phytohormonal et phéromonal, c'est extrêmement dangereux pour l'équilibre du vivant. Il faut de toute manière bien se rentrer cette considération dans notre petite tête! Le besoin d'une intervention extérieure régulière et/ou à grande échelle par un apport chimique transformé est le signe d'une culture qui ne fonctionne pas.

Parce qu'elle ne respecte PAS les PRINCIPES DU VIVANT !

 

- Promouvoir la bio-diversité (= naturelle), principe fondamental du vivant et donc de notre survie,  par le partage des semences naturelles localement et à longue distance, ainsi que par des pratiques donnant de l'espace permettant à la nature de manifester sa biodiversité. Interdire ce qui l'entrave, voir punir ceux qui participent à cette entrave de près ou de loin dans les différents domaines sociaux à des fins égoïstes, puisque c'est une atteinte à la vie menaçant notre survie à moyen et long terme, un écocide.

 

- Promouvoir l'émergence de semences naturellement résistantes par la selection naturelle  >>> Ne pas traiter, ou très peu (naturellement et ponctuellement en cas d'urgence) et échanger régulièrement afin de favoriser les croisements.

 

- Mettre en oeuvre les solutions justes et nécessaires à propos de la pollution

 

IL S'AGIT DONC DE FAVORISER LES CULTURES LES PLUS ECOLOGIQUES ET AUTONOMES POSSIBLES (INDEPENDANTES DES SUBVENTIONS), EN PERMETTANT UNE MISE EN PLACE SEREINE AU BON RYTHME DE CELLES-CI ET UNE SECURITE PAR UN POUVOIR D'ACHAT PERMETTANT DES PRIX COHERENTS AVEC LES NECESSITES D'UNE PRODUCTION ECOLOGIQUE (MARCHE COHERENT) EN ALIMENTATION SAINE (ECOLOGIQUE AU SENS STRICT)

 

iL FAUT, MAINTENANT, UNE LEGISLATION PERMETANT AUX PRODUCTEURS SAINS D'AVANCER SANS ENTRAVE JURIDIQUE (INACCEPTABLES D'AILLEURS) ET LES PROTEGEANT DES ACTUELLES PRATIQUES EXCESSIVEMENT MALSAINES MOTIVEES PAR DES CUPIDITES INACCEPTABLES TANT SUR LE PLAN FINANCIER QU'ECOLOGIQUE. IL EST IMPERATIF DE FAVORISER IMMEDIATEMENT LES PRATIQUES LES PLUS SAINES. IL EST TEMPS DE CESSER, PAR FOLIE DE "CROISSANCE", DE NIVELER PAR LE BAS UNE SOCIETE QUI EST DEJA SUR BIEN DES PLANS AU FOND DU GOUFFRE, NOUS N'AVANCERONS PAS EN CREUSANT NOTRE TOMBE.

 

 

 

Bien évidemment, je précise ici qu'il ne s'agit pas de jeter la pierre sur des paysans tentant de faire ce qu'il faut comme ils peuvent dans l'aberration actuelle. (je veux dire : ceux qui produisent de la nourriture qui nourrit, ou répondent le plus sainement possible aux différents besoins sociaux), ou alors, une pierre pour faire une belle maison.

 

NB : Consom'acteurs, n'hésitez surtout pas à vérifier la cohérence, l'intégrité et l'honnêteté de vos producteurs et formateurs potentiels, nous sommes malheureusement dans une ère de "la comanipulation" communément acceptée, et la nourriture "verte" est un marché porteur pour qui voit une aubaine à gagner un peu plus de pognon grace à une étiquette...