LA NORMALITE

 

 

Comme bien d'autres mots, on utilise souvent celui-ci à tord et à travers pour désigner différents concepts parfois contraires dans la pratique, ce qui amène à une grande confusion.

 

 

La normalité correspond à la norme, il y a donc plusieurs niveaux de normalité puisque différents cadres de norme. En ce qui concerne le mot couramment utilisé, deux cadres principaux nous intéressent, la norme sociale et la norme logique et naturelle du réel.

 

 

Malheureusement pour nous, force est de constater que ces deux normalités sont souvent en contradiction.

 

 

La normalité sociale est déterminé par le modèle social le plus répandu (l'ensemble des normes sociales), il s'impose par le nombre, du moins temporairement. Elle est actuellement le fruit de conditionnements prenant pour cadre une matrice sociale artificielle et totalement illusoire dans son fonctionnement prétendu.

 

 

Dans le détail, il y a un modèle normal social dominant et autant de déclinaisons qu'il y a de sous-cultures. N'échappent d'ailleurs pas à la règle la majorité des sous-cultures et courants dits "outsiders" ou rebels, qui sont intégrés (parfois détournés) et régulés depuis longtemps (punk, la rue, beaucoup de milieux dits alternatifs...), ils ont aussi leurs normes et leur modèle normal souvent très contraignants et ne correspondant pas aux besoins et aspirations réelles des humains. La plupart des personnes se réclamant de ces mouvements considèrent d'ailleurs souvent la matrice sociale actuelle comme "la réalité" (alors qu'elle n'en est qu'une expression sociale passablement trompeuse très restreinte dans le temps).

 

 

« Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société profondément malade. »

Jiddu Krishnamurti,
Philosophe d’origine indienne, 1895-1986.

La normalité réelle, logique et naturelle, est, elle, déterminée par les principes régissant la réalité et donc le vivant. Elle aura forcément le dernier mot, puisque c'est la Réalité.

 

 

Le problème est, que l'on confond les deux concepts dans un même mot, il est vrai qu'il serait logique que la normalité sociale s'aligne sur la normalité réelle, mais ça n'est pas le cas actuellement. En fait, elle y viendra tot ou tard, d'une manière ou d'une autre si nous survivons à notre ignorance.

 

 

Ce mot peut donc être utilisé de manière toxique en faisant passer pour fous (folles) des personnes qui ne se soumettent pas à la norme sociale, considérés ainsi comme anormaux. Cela alors même qu'ils suivent une norme plus logique de leur réalité biologique et/ou interne, ou élargissent leur champ de conscience plus loin que les limites communément acceptées. Cela, en vivant et subissant éventuellement les conséquences de difficultés rendues plus difficiles à gérer au niveau d'un paraître social factice, ce qui peut être choquant pour la majorité dite "normale".

 

 

Bien entendu, nombreux sont ceux aussi qui, élargissant leur champ de conscience plus rapidement qu'ils ne peuvent l'appréhender mentalement, ou vivent des situations très difficiles à appréhender émotionnellement se retrouvent dans des états de confusion plus ou moins importants. Mais en ce qui concerne la folie au sens véritable, (confusion importante relativement durable, perte de repères petinents amenant comportements en désaccord avec les nécessités de la vie) la normalité sociale actuelle en est une expression.

 

 

Considérer des personnes tentant de vivre autrement ou se comportant différemment comme anormaux, en sous-entendant une certaine folie, permet ainsi à la majorité de vivre de manière relativement illogique en faisant porter tout le fardeau de l'incohérence sociale à une minorité.

 

 

Alooors voyons, oui! c'est subtilement écrit là.

Il est mentionné selon l'article 1984 du code subtil de la Babylonie que vous serez subrepticement trainé dans la boue pour toute prononciation agencée dans cet ordre de ces mots sur cette question.

Attendez, il est aussi dit en annexe que toute utilisation conjointe à un comportement subversif sera immediatement sanctionné par des attaques verbales polies mais violentes et constantes.

Ah? Mais c'est normal madame.

 

 

- Ouais, et nous, on en prend plein la gueule parce qu'on est riche!

- Grâce aux fonctionnements injustes et déletères de structures égotiques?

- Euh... ou..oui...

- D'accord, donc c'est non seulement normal, mais c'est logique monsieur.

Livres interessants

 

- "Se libérer du connu" Jiddu krishnamurti

 

- à propos de la régulation :

 

- "Le meilleur des mondes" de Aldous Huxley

(Au vu du résumé, le livre a l'air plus tordu...)

Une société potentielle immonde, seule une profonde déconnexion de l'amour véritable par ignorance peut amener à une telle horreur. ( ... )