LE MINIMUM SOCIAL

 

"Nous sommes"

Soi, le 26/10/2017

Bisou

 

Premièrement, afin de court-circuiter la pensée automatique si ancrée de voir un délire irréalisable dans ce qui diffère un peu trop du dysfonctionnement actuel, je tiens à rappeler que la quasi totalité de la monnaie utilisée pour nos échanges est tirée de nul part et ne correspond à rien de concret. D'autre part, puisque la majorité travaille en faisant de sa rémunération son but, la majeure partie de l'énergie dépensée et de ce qui est produit est partiellement voir totalement inutile car de mauvaise qualité, inapproprié ou délétère.

 

 

Donc, imaginer que nous puissions vivre sans pression constante en prenant le temps de faire ce que l'on aime avec plaisir et de le faire bien n'est pas du tout un fantasme insensé.

 

 

Deuxièmement, la condition indispensable à l'établissement de cette mesure est un fonctionnement écologique (donc société de réalisation de soi saine et non pas de consommation palliative) ou des limites écologiques impératives strictes. Sans quoi, cela pourrait être une catastrophe écologique majeure irréversible.

 

 

Quand je vois des choses comme ça ...

Pouvons nous donc imaginer qu'il soit profitable pour tous que le minimum social offert à tous (ceux qui le veulent) leur assure inconditionnellement logement et nourriture de tout temps et leur donne les moyens de se réaliser pleinement dans ce qu'ils aiment à leur rythme et par conséquent de la meilleure façon. Cela se fait dans ce cas avec le désir du bénéfice pour tous, tout simplement car notre besoin de reconnaissance nous le demande.

 

 

Evidemment, comme ça, de but en blanc, cela paraît un peu chaotique. Mais imaginons, par exemple, que toute la jeunesse participe au moins une assez longue période à la production de nourriture et de bâtiment de façon saine, conjointement au développement de leur potentiel par une éducation suffisament choisie pour être, sinon passionnante, au moins intéressante. Il serait tout à fait normal (logique), que cela (logement et nourriture) leur soit assuré dans les meilleures conditions tout au long de leur vie ensuite. Peuvent alors s'adonner pleinement à leur passion, ceux qui souhaitent se réaliser d'une autre manière... Bien qu'il semblerait que garder au moins un peu de pratique régulière des activités liées à la survie matérielle soit très bénéfique, voir nécessaire à l'équilibre psychique et physique individuels.