LE SEXE

C'est complètement fou qu'il soit maintenant nécessaire de le préciser. Le sexe peut tout à fait être sain et innocent, et a d'autant plus d'intérêt que les émotions et sentiments y sont librement et honnêtement vécus et exprimés.

 

 

Les pratiques sexuelles impertinentes (dysfonctionnelles) amènent une escalade dégénérescente par incapacité à combler et/ou créant des liens de dépendances en général très malsains. Cela, en banalisant cet acte sacré, le coupant de tout ressenti et amenant à l'anesthésie au lieu d'ouvrir les perceptions et la cohésion.

 

 

Ce conditionnement amenant parfois jusqu'à l'immonde le plus inacceptable s'est malheureusement largement développé ce dernier siècle. Il est souvent encouragé par des courants sociaux égoïstes délétères très présents à presque tous les niveaux qui salissent l'inconscient collectif, notamment celui des enfants. De nombreux comportements sociaux actuels en sont empreints. La raison de ce conditionnement est : la peur, ainsi qu'un refoulement préalable inapropprié.

 

 

Il ne s'agit pas de tomber dans une diabolisation interdisante purérile et tout aussi néfaste, la question n'est pas non plus combien de relations nous avons; mais si elles se déroulent dans le respect* véritable de l'autre, la vérité et sinon par, au moins, dans l'amour. Autant vous dire que ça limite tout de même le cadre des pratiques pertinentes.

 

 

 

* Qui implique une réelle recherche de compréhension de l'autre, notamment ses besoins et envies, ainsi que le fait de les exprimer honnêtement et clairement.