LE SPORT

 

 

Le sport est aujourd'hui affiché comme "remède" au manque d'activité physique. Je considère sur ce point plutot que le besoin imperieux de sport pour combler ce manque est un signe de profonde incohérence sociale. En effet, le travail manuel est bêtement dénigré alors qu'il est notre survie, et le sport est valorisé à outrance alors qu'il ne produit rien pour les autres sur le plan materiel et relativement peu sur les autres plans lorsqu'il est fait dans une compétition de masturbation égotique.

 

 

Cependant, je ne dénigre absolument pas le sport, bien au contraire, il a sa raison d'être, qui a aussi, lorsque fait avec une réelle humilité, une grande dignité. Mais peut être gagnerait t il à trouver sa raison d'être dans une application sociale fonctionnelle beaucoup plus importante. Par exemple, faire du vélo pour se déplacer, plutôt que tourner en rond en se bousillant pour être filmé avant de prendre la voiture pour aller faire les courses.

 

Premièrement, le sport permet, lorsque fait dans cet état d'esprit, de fournir une activité physique complète, équilibrée et adaptable aux besoins du corps. Il permet ainsi de développer et équilibrer le corps afin de le rendre le plus efficace et le plus fonctionnel possible sur tous les plans, lorsu'il inclue aussi une approche méditative et proprioceptive (sensation interne) consciente.

 

 

Deuxièmement, il permet de développer un mental pro-actif prenant du plaisir dans l'action nécessaire malgré les difficultés, développer la force de vie (correspondant au fameux yang ou masculin positif, sacré de Madame Baudoux et bien d'autres)

 

 

Troisièmement, et c'est la qu'il trouve sa noble dignité, il permet d'explorer le potentiel du corps humain, de son esprit, en repousser les limites et l'amener à la conscience de l'humanité. Là encore, ca n'a de sens que si on ne se détruit pas.

 

 

Doit il être mieux rémunéré que les mots croisés? C'est une autre question.

 

MOT NU ( en six lettres) : . . . . . .

Documentaires interessants :

 

merci de ne pas faire n'importe quoi, se rapprocher trop près et trop souvent des limites est inutile et délétère

 

- Kilian Jornet ("seul" au monde) -merci-

 

- The iceman (anglais non sous-titré) -merci-

 

- never get sick again (Wim Hof) (idem)