Pyramide de Maslow, modèle interessant, mais erratique

(L'erreur en question est une énormité, heureusement.. il n'est jamais trop tard pour bien faire!)

 

 

La pyramide de Maslow servant encore de base idéologique à de nombreuses structures et fonctionnements sociaux actuels, entreprises et conditionnements... à de nombreuses éducations est certe, très intéressante, c'est une jolie pyramide.

 

Pyramide des besoins selon Abraham Maslow  *


Donc,

 

cette pyramide a le mérite d'établir un ordre de priorités, cependant; elle nous met le besoin d'accomplissement en dernier... Ainsi, ils n'ont ja - mais le temps de s'occuper de ça, les pauvres humains!

 

 

Parce que oui, l'interprétation classique qui en est faite est un ordre de priorité dans le temps (ou un ordre d'efficacité en terme de manipulation, mais là n'est pas notre sujet, c'est du marketing).

 

Et donc, c'est loooooong! de faire uuuuun échelon aaprès l'autre, pour un jour, peut être, commencer à se réaliser, en vrai... Et puis souvent, lorsque l'on passe à l'échelon suivant, on fout les premiers en l'air... (Et oui, toute une cohérence à redécouvrir avec une nouvelle dimension de la vie et de l'être à appréhender, si "bien" ignorée jusque là)

 

 

 

Alors... voila pourquoi elle est erratique :

 

Notre vie existe pour nous accomplir.

 

...

 

 

Notre "besoin d'accomplissement", correspondant à notre raison d'être, commence tout bonnement à notre naissance. C'est, ou ce sont, nos fameuses aspirations dont je vous rabbat subtilement les oreilles tout au long du site.

 

 

Elle se manifeste par notre manière correcte de répondre à Tous nos besoins/désirs/pulsions en accord avec nos aspirations (la raison d'être), tout en co-créant le monde que notre véritable fort-interieur veut voir exister autant que faire se peut, un monde meilleur, pour tous.

 

 

Les priorités, quand à elles, ont une pertinence lorsque l'on arrive pas à combler tous les besoins simultanément par une même action, un mode de vie cohérent.

 

Il est alors en effet bien plus judicieux pour notre équilibre physique et mental, si on ne trouve vraiment pas de solution globale pour l'instant, ou que l'épuisement nous guette, de focaliser sur les besoins prioritaires. Disons que c'est un pis-aller, faute de mieux, jusqu'à ce qu'on trouve intelligemment la manière de combler tout en même temps... Rassurez vous, la joie peut jalonner le chemin malgré tout...

 

 

Le point important dont il faut se rappeler est que toutes les solutions doivent, pour être correctes, être apportées aux differents besoins en fonction de notre "besoin d'accomplissement". C'est le noyau "dur" de notre cheminement.

 

 

Et oui, c'est pour cela qu'il faut le connaître, cet "accomplissement" et certainement pas enterrer ses "rêves" (devrais je dire son rêve?, un rêve, plusieurs manifestations possibles...), mais bel et bien trouver le moyen de les vivre; puis par quelle infinité de chemins les manifester...

 

 

--- attention cependant à cette notion de rêve subissant aussi d'énormes distorsions par le conditionnement, l'ego. Connaître, reconnaître son "rêve" véritable est souvent rendu difficile pour beaucoup par tous ces faux rêves, frustrants car mensongers, qui ne sont pas les nôtres, par la situation sociale actuelle, la conscience collective et son inconscience, la pression qu'elle exerce au quotidien...

 

Cependant, même si cela ne se voit pas forcément pour l'entourage, cette situation peut finir aussi, après résilience, par permettre de plus en plus régulièrement la transcendance qui manifestera puissament et sereinement cette raison d'être en chaque instant.

 

Se relever, doucement s'il le faut... (ultreïa, suseïa... ne pas se méprendre sur le point culminant cependant)

 

 

 

19/10/2017

 

dernière modification  le 02/04/2018

Pyramide des besoins > Modèle corrigé

   * Petit commentaire au passage : La sexualité est ici placée à la base; le renoncement à celle-ci ou la masturbation étant possibles, elle peut en fait être reléguée dans son experience duelle à peu près à n'importe quel échelon, le plus logique paraissant le troisième, bien que tous les besoins et échelons lui soient finalement liés.

Cette pulsion n'aura cependant de cesse de vous les briser menu tant que l'être interne ne sera pas équilibré et/ou que vous n'aurez pas expérimenté au cours de la vie la sexualité selon vos aspirations profondes (aucune pour certains, focalisé dessus pour d'autres, il y a probablement le juste milieu général).

   La sexualité est ici considérée à tord comme besoin physiologique au même titre que ceux indispensables à la survie; or l'énergie sexuelle est en fait la canalisation sexuelle de la pulsion de vie, pulsion primordiale citée dans énormément de courants de pensée, elle est à la source et canalisée pour toutes nos réalisations (sexuelles y compris) correctement ou non.

La sexualité pouvant être selon les situations, dans certaines circonstances, une manière de répondre à n'importe quel échelon, aussi correcte qu'elle est échangée dans l'amour. (communion saine, du corps et de l'âme, au bénéfice des deux partenaires); on peut même considérer que la sexualité saine soit en fait de l'ordre de la réalisation de soi.

 

 

Mais?!? Qu'est ce qu'il fout là çui là?!?